Une surveillance satellite renforcée des forêts d’Afrique Centrale et de l'Ouest

Version imprimableEnvoyer à un ami

L’AFD et IGN FI renforcent leur collaboration au service de l’observation spatiale des forêts d’Afrique Centrale et de l’Ouest. Le projet OSFACO(*) va permettre à huit pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest(**), de disposer d'images satellites à très haute résolution (SPOT 6/7), facilitant la gestion durable des terres, la mise en place de politiques d’aménagement forestier durable ou de développement agricole.

L’image satellite : un outil indispensable

Entre 2000 et 2010 les forêts d’Afrique de l’Ouest ont perdu près de 20% de leur surface, du fait d’une exploitation forestière incontrôlée pour le bois d’œuvre et de chauffe, de feux de brousse et de l’extension des terres cultivées. Depuis une dizaine d’années, l’observation de la Terre par satellite est reconnue comme un outil indispensable pour mesurer et suivre la mise en œuvre de politiques de gestion durable des terres : plus de 100 satellites d’observation de la terre en activité proposent des images spatiales à différentes résolutions, de 30 cm à 30 km, avec des répétitivités de l’heure à l’année, dans les domaines optique réflectif, thermique et micro-ondes.

Un partenariat en œuvre depuis 2011

C’est ce qui a motivé l’AFD à soutenir dès 2011 un premier projet d’Observation Spatiale des Forêts Tropicales (OSFT). A ce jour, cette première collaboration a permis l’acquisition d’images satellites à haute résolution (de 20m à 1,5m) sur 6 pays d’Afrique Centrale et leur mise à disposition à un grand nombre de projets bénéficiaires (aujourd’hui plus de 70), ainsi que la production de cartes forestières sur le Cameroun et la Centrafrique. 

Pour l'aider à mener ce projet,  IGN FI s'appuie sur les compétences du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), de l’Institut National de l’Information Géographique et Forestière (IGN) et de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

(*) OSFACO : Observation Spatiale des forêts d’Afrique Centrale et de l’Ouest

(**) Les pays concernés par le projet sont les suivants : Cameroun, Centrafrique, Congo, République Démocratique du Congo, Gabon, Guinée, Côte d’Ivoire et Bénin.

En savoir plus : lire le communiqué de presse